La culture du Safran en Bourgogne-Franche-Comté

Depuis de nombreuses années déjà, la surface cultivée de safran en France ne cesse d’augmenter.

Avec un prix du kilo de 30 000 €, un investissement de départ plutôt acceptable et des débouchés en circuits courts, le nombre de producteurs augmente chaque année.

Mathieu Legrand a créé l’entreprise EURL Culture du safran. Cette dernière s’est installée en 2013 à Liesle en Franche comté. Celle-ci s’est développée avec le temps. Elle exploite désormais 3 hectares et est le leader sur la production et la vente de bulbes de safran en France.

Vous trouverez dans cet article les principaux éléments sur cette culture afin de percer ses mystères.

Qu’est-ce que le safran ?

Il s’agit des stigmates (pistils) séché de la fleur des bulbes de crocus sativus. Le safran est une épice de couleur rouge. Il colore les plats en cuisine et donne un gout incomparable aux aliments.

Il y a encore quelques années son origine supposée était le cachemire en Inde. Les historiens s’accordent désormais pour situer l’origine du safran en Grèce. Son ancêtre est le crocus Crocus cartwrightianus. Au fur et à mesure des générations, ce dernier a été sélectionné pour obtenir le crocus Sativus, appelé safran.

La culture se propage sur le pourtour méditerranéen jusqu’à l’Asie par les routes commerçantes des phéniciens. Les assyriens de Mésopotamie le mentionnent dans leurs écrits datant du VII e siècle avant Jésus Christ.

Comment le Cultiver ?

bulbe de safranLe choix du terrain et sa préparation :

Tout d’abord il faut choisir un terrain bien exposé au soleil, et filtrant l’eau. Les bulbes ne supportent pas l’eau stagnante sur le terrain. Le PH doit être compris entre 6 et 8. La structure du sol peut être sableuse, argilo calcaire voir limoneuse. Le principal est d’éviter les excès d’eau.

Il faudra ensuite préparer le terrain. Il est conseillé de labourer en hiver, puis de griffer la terre au printemps et début d’été. Ceci afin d’éviter les mauvaises herbes et d’affiner la terre.

L’achat des bulbes de safran :

Pour cultiver du safran en France, il est important de planter des bulbes venant de France. Ceux-ci seront adaptés au terrain et au climat.

Les bulbes de safran doivent être sains, c’est-à-dire indemnes de maladie, virus, champignons et parasites. Un achat de bulbes infectés, aura pour conséquences le développement des maladies sur l’ensemble de la parcelle. Les producteurs les plus sérieux réalisent des analyses de sol et de bulbes par l’organisme d’état « Santé des végétaux ». Sans l’attestation phytosanitaire, le risque de maladie reste présent.

Certains safraniers français ont perdu des parcelles entières en se procurant des bulbes de Hollande, non adaptés au climat, et présentant de la fusariose.
Le choix du calibre (circonférence en cm du bulbe) est également important.

lus le calibre est élevé, plus le bulbe donne de fleur la première année.

EURL culture du safran met à disposition des bulbes de safran du calibre 7 à 11 avec une attestation phytosanitaire suite à des tests en laboratoire.

La plantation et récolte

champ plantation de safranLa plantation se réalise de juillet à septembre. La récolte se déroule d’octobre à décembre. Les safraniers ramassent chaque jours les fleurs, puis séparent les pistils des fleurs et enfin sèchent le précieux safran.

Les utilisations du safran

Cette épice précieuse est connue depuis le Moyen Age pour soulager l’insomnie, la dépression mais aussi les maux d’estomac. Il existe sur le marché actuellement de nombreux médicaments à base de safran pour lutter contre la dépression.

Le safran était utilisé également en Chine et en Inde comme colorant pour le textile. On retrouve encore sa couleur dans les habits des moines bouddhistes en Asie.

Aujourd’hui l’utilisation du safran est surtout culinaire. L’épice doit être infusée avant d’être cuisiné.

La demande en safran est présente en France, comme sur le marché de Bourgogne-Franche-comté, la filière continuera de s’agrandir dans les prochaines années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *